mardi 2 février 2016

En mode "grenouille"

Longtemps je me suis prise pour une salamandre… revêtue de la belle combinaison jaune et noire et l’équipe de France.

Le week-end dernier, à Autrans, j’ai vécu un changement radical dans mon existence. Je me suis transformée en grenouille en me parant pour la première fois de la combinaison jaune et verte du Team Nordique CréditAgricole Franche-Comté. Et cette nouvelle expérience de batracien, semble m’avoir réussie. Ce week end de Championnats de France, je n’ai pris part qu’à une seule course, le 5 kilomètres classique, et j’ai remporté le titre.

Merci à Jacques Mignerey, de Dauphinordique pour la photo!
Mais ce qui me rend encore plus heureuse c’est de constater que, pour l’une de leur première sortie sur le Championnat de France, les autres grenouilles sont grimpées sur les marches des podiums. Marie-Caroline Godin décroche vendredi le titre de Championne de France de sprint, devant Roxane Lacroix. Et, dimanche, lors du Défi Nordique Méaudrais, une terrible montée au profil proche du final du Tour de Ski, Céline Chopard Lallier se hisse en deuxième position.
 
Trois jours de suite, il y a une grenouille sur le podium, avec deux titres de championnes de France. C’est donc un beau baptême pour Team Nordique Crédit Agricole Franche-Comté, et de bonne augure pour la suite.

Cette fois, place à l’entrainement avec les Alpes pour décor,

Anouk

mercredi 27 janvier 2016

20 degrés d'écart

La semaine dernière, j’ai mis quelques heures pour faire un grand saut, pour passer de conditions dignes d’un mois de mars (5°C), à Pontalier, au grand froid  (– 15°C) de la campagne tchèque. L’étape de Coupe du monde de Nove Mesto, me tenait à cœur.

Coucher de soleil en République Tchéque

Je suis contente de cette vingtième place sur le 10 kilomètres skate de Nove Mesto, contente de la manière avec laquelle je réalise ma meilleure performance de la saison en Coupe du Monde. J’ai construit ma course, bien géré mon effort, sous une neige tombante et froide et sur un parcours vallonné qui comptait deux boucles de 5 kilomètres. Je suis satisfaire de réaliser ma première course complète de l’année 2016. Même si je termine à 1 minute 26 la fusée rouge Therese Joahaug, je me rapproche de mon niveau.

A moi la deuxième partie de saison ! Je suis entre la préparation de mon sac, de mes skis et prends donc maintenant la direction les plateaux du Vercors pour disputer la première partie des Championnats de France, un KO sprint classique et un 5 kilomètres classique individuel.

Bonne suite de saison, belle Envolée dimanche,

PS : bravo, bravo Maurice ! Que dire de plus après sa victoire (la cinquième en Coupe du Monde) sur le 15 kilomètres skate de Nove Mesto, devant Martin Johnsrud Sundby (excusez du peu).

jeudi 21 janvier 2016

Bonhommes de neige

Je vous ai laissés l’année dernier avec mon départ pour le Tour de Ski. Alors tout d’abord « Bonne année 2016 ».

Bien que la neige manquait un peu partout, les courses de ce Tour de Ski ont pu se disputer, avec des parcours légèrement modifiés et une prédominance du classique. Ce qui,de premier abord, m’a laissé pensé que le format des courses de ce Tour n’étaient pas à mon avantage.

Quelques photos en classique, d'Andréas Rosler

Finalement, sur les courses en classique, j’ai eu de meilleures sensations et obtenus de meilleurs résultats que ceux auxquels je m’étais habituée sur le circuit mondial. Le 2 janvier, je prends la 29e place du 15 kilomètres classique disputé en mass start à Lenzerheide. Et, le 5 janvier à Obersdorf, je me classe dans le top 30 en sprint classique, ce qui constitue une première pour moi (en aparté, juste pour vous, je vous avoue que je ne croyais plus à ce genre de miracle). A Toblac, je prends la 23e place du 5 kilomètres skate (que c’est court)… c’est pour l’instant mon meilleur résultat de l’année. Aussi, comme l'accent avait été mis sur le classique sur ce Tour de Ski, j'ai abordé la dernière étape (la maintenant célèbre montée de Val di Fieme) fatiguée comme pas possible !

1/4 de finale à Obersdorf
En résumé, je termine le Tour de Ski à la 29e place. Et ce, malgré deux grosses chutes en skate à Lenzerheide et en classique à Obertdorf ; cela m’a handicapée, mais heureusement plus de peur que de mal. Je retiens que, au fil des jours, j’ai été régulièrement entre la 25e et la 30e place. Maintenant, il faut que, d’une part, je conserve cette régularité et que, d’autre part, j’élève mon niveau pour monter dans le classement sur la deuxième partie de saison qui s’annonce.

Mass start classique d'Obersdorf... avant la chute!
Aussi, bien qu’un peu esseulée dans mon équipe, j’ai retrouvé mes coéquipières américaines de cœur. Leurs deux victoires  (celle de Sophie Cadwell à Obersdorf et celle de Jessica Diggins à Toblach) me réjouissent, autant que le podium de Maurice sur de l’étape de Toblach.

Il m’a fallu au moins une semaine pour récupérer de ce Tour de Ski, j’étais tellement fatiguée que j’avais même plus la force d’actualiser mon blog ;-). Nous avons suffisamment parlé du manque de neige fin 2015 que je me suis réjouie de reprendre l’entrainement sous des flocons et dans les paysages d'hiver que j’aime tant. J’ai pris mes premiers jours de repos depuis le début de la saison et repris progressivement les séances l’entrainement, entrecoupées de séances télé pour suivre les exploits des sprinteurs de l’équipe de France en Slovénie.
Merci les copains pour ces belles émotions, vous m’avez fait rêver et je repars gonflée à bloc pour la prochaine étape de la Coupe du Monde, à Nove Mesto, en République Tchèque.

A très bientôt, profitez bien de la neige pour skier sur nos belles pistes, ou pour construire de beaux bonhommes de neige.

Anouk

mercredi 30 décembre 2015

En route pour Lenzerheide

J’ai mis le dossard dimanche pour le Samse National Tour, organisé par le Ski Club de Bois d’Amont, et qui a du s’expatrier à quelques kilomètres, sur le stade des Tuffes. Et j’étais bien contente, malgré les conditions climatiques, de pouvoir disputer une course.

Photographie Philippe Tichit

Bien que l’ambiance printanière ne soit pas de saison, cela m’a fait plaisir de retrouver tout le monde, à quelques jours du départ du Tour de Ski. Dans la perspective de cet événement, ces courses m’ont permis de faire deux jours d’intensités et surtout de skier sur de la vraie neige. Il faut dire que pour l’occasion, la piste de Prémanon avait été bien préparée. Le parcours, une bouche de 2,5 kilomètres, était intéressant et varié. Je gagne dimanche (le 10 kilomètre skate) et me classe deuxième du sprint hier, lundi.

Tous les voyants sont donc au vert, en vue du 10e Tour de Ski qui s’élancera le 1er janvier à Lenzerheide, en Suisse. Je suis heureuse de retrouver cette épreuve malgré les conditions météo compliquées qui obligent les organisateurs à modifier les épreuves et leurs formats. Nous pourrons néanmoins, avec huit étapes en dix jours, parcourir une partie des Alpes, en Suisse, en Allemagne, et terminer en Italie par la montée de Val di Fieme.

Après une trêve de quelques jours pour fêter noël avec ma famille, je célébrerai donc la nouvelle année avec ma deuxième famille, celle du ski, à Lenzerheide, à 1473 mètres.

A très bientôt, bonne fin d’année, Anouk
 

mercredi 23 décembre 2015

Rêves de neige, rêves blancs


 
Voici un tiers de la saison écoulée… l’occasion d’un premier bilan (et d’un dernier message sur ce blog pour 2016).

J’enchaine des week-ends de course. Mais ce début d’hiver, pour la deuxième année consécutive, je suis toujours à la recherche de la moindre tache de neige pour m'entrainer. Si j’ai pu effectuer ma meilleure semaine d’entrainement dans la forêt du Massacre entre les courses Fis de Beitostoelen (mi novembre) et la première étape de la Coupe du Monde à Lillehammer (début décembre), j’ai pu skier tout près de chez moi, au Larmont, avant de m’exiler au fil des semaines de plus en plus loin, au Près Poncet, à Chapelle-des-Bois et demain.… je ne sais pas encore où !
Heureusement, le samedi 12 décembre au Bourget, un accord universel sur le climat, « un accord différencié, juste, durable, dynamique, équilibré et juridiquement contraignant » (je cite le président de la COP21), a été adopté par consensus par les 195 Etats participant à la conférence. Et cet accord prévoit notamment de contenir le réchauffement « bien en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels » et de « poursuivre les efforts pour limiter la hausse des températures à 1,5 °C » (je cite encore). Me voici donc rassurée pour les saisons à venir…


Ma rentrée sur le circuit mondial, le 5 décembre à Lillehammer, ne fut pas des plus simples. Ma 42ème place sur le skiathlon ne pouvait me satisfaire, tout en présageant de meilleures choses pour la suite, sur des formats de courses que je cible d’avantage. A Davos, le 12 décembre, mes sensations étaient bonnes sur le 15 kilomètres skate, j’étais satisfaite de ma forme et de mes skis. Bien sûr, pas mal de temps me sépare de Therese, mais un peu moins (une minute) du top 10. Comme l’an dernier, j’ai amorcé une montée en puissance qui, je l’espère, va se poursuivre.

A Davos, j’ai aussi eu la chance d’assister au podium (habituel sur cette piste qui nous plait tant) de mon conscrit Maurice. Et, en écourtant ma meilleure séance classique de la saison, j’ai également pu voir Baptiste sur le podium du sprint à son tour. Bravo messieurs !

La suite s’est déroulée le week-end denier dans le Tyrol autrichien, étape habituelle de la Coupe d’Europe (Coupe OPA). Ce fut pour moi un week-end complet, avec (le vendredi) une première place à la qualif du sprint (c’est suffisamment rare pour le souligner !) puis une quatrième place après les phases finales, (le samedi) une troisième place sur le 10 kilomètres libre, et (le dimanche, enfin) une victoire sur le 10 kilomètres classique. Même si j’espérais mieux le samedi en skate, mon format de prédilection, je retiens ma victoire en style classique devant Katerina Smutna, une spécialiste du genre. Et, de manière générale, je suis satisfaite d’avoir été régulière, sur trois jours, dans trois formats de courses différents.


Sur une course à étapes, cette polyvalence pourrait m’être utile. .. ;-)

Tout de bon pour cette fin d’année, bonnes fêtes à vous tous,

A*

Qui saura me dire de quel auteur sont les dessins qui illustrent mon message ?

jeudi 19 novembre 2015

A l'heure où blanchit la campagne



Nous avons pu disputer le week-end dernier, à Beitostoelen, les deux premières courses de la saison, un 7, 5 km classique le vendredi et un 7, 5 km skate le samedi. Une fois encore, les norvégiennes sont bien en forme. Du coup, elles n’ont pas laissé beaucoup de place pour les autres.

Ces courses FIS faisaient partie de ma préparation. Je suis ne pas contente des résultats, mais pas déçue non plus. En classique, le samedi, les appuis furent difficiles. En skate, le dimanche, avec neige tombante, la course à été lente. Je fais une première partie de course bonne, avant d'exploser en plein vol...

Il me reste encore quelques précieuses semaines d’entrainement pour monter ma forme avant ma première coupe du Monde de la saison, un skiathlon, qui se disputera le 5 décembre prochain à Lillehammer. Cette semaine, comme la neige naturelle n’est pas encore là, je profite de Prémanon, et du travail réalisé pour aménager une piste enneigée, pour conserver mon ski (et ne pas rechausser les skis à roulettes).

Samedi matin, en proposant d’observer une minute de silence avant le départ de la course, nos amis Norvégiens ont tenu à partager notre peine, suite aux attentats qui ont frappé Paris et Saint-Denis vendredi soir. Dimanche matin, sur mes skis, je ne pouvais enlever de ma tête les images des victimes. Que faire face à la terreur et l’ignorance qui ont frappé la capitale de mon pays ? Si loin, si proche,  triste, impuissante, j’ai skié dans la blancheur et le silence de la nature norvégienne, en pensant aux victimes et leurs proches.







lundi 9 novembre 2015

Snowfarming in Norway

La semaine dernière fut mouvementée... notre sport s'apparente, à cette période de l'année, à une course contre les saisons pour trouver la neige !

Nous sommes arrivés à Beitostølen, en Norvège, ce début de semaine avec l'équipe de France. Nous n'avons pu skier que deux jours là-bas. Et c'est tout ce petit monde qui a déménagé jeudi. Ce petit monde, ce sont : 16 athlètes, 3 entraineurs, 7 techniciens, 2 kinés, 1 cuisinier, quelques paires de ski (22 par athlètes), des provisions de nourritures et un camion de fartage. Nous nous sommes installés plus au nord, dans un petit village qui nous a déroulé le tapis blanc.
Nous avons trouvé à Dombås un peu de neige sur un ruban. Nous skions sur une boucle de 1,4 kilomètres (soit 5 minutes au tour), de quoi nous amuser un peu, nous occuper quelques temps, mais surtout nous entrainer un maximum !


La piste vue du ciel, photo Paul Goalabre
 Nous profitons donc des joies du Snowfarming (il faut comprendre par là la culture de la neige). Alors voici la recette du Snowfarming :
- prenez des canons à neige et faites les cracher un hiver entier
- recouvrer le tout au printemps d'une large épaisseur de sciure de bois, si possible dans un coin ombragé.
- laissez reposer le temps d'un été et d'un automne
- et enfin, quand les prévisions météo annoncent enfin des températures négatives, étalez la précieuse matière sur le sol froid ou sur une piste de ski à roulette. 
Le tour est joué... jusqu'à la prochaine fonte !

Photo Cyril Burdet
Hier matin une légère poudrée recouvrait les sommets encadrant la vallée de Dombås. De quoi nous mettre dans une ambiance plus hivernale, mais pas encore suffisante pour quitter notre anneau de neige artificielle.

La suite s'annonce du coté de Beitostølen (et oui encore...) pour les premières compétitions de la saison. Là encore grâce au Snowfarming.
Tout serait plus simple si nous faisions de la natation ! Mais, à quelques jours de l'ouverture à Paris de la conférence des nations unies sur les changements climatiques (Cop 21), je tenais à vous faire part de ces observations.
à bientôt,

Anouk