lundi 7 avril 2014

Home sweet Home

Après le joyeux tourbillon de Prémanon, je savoure quelques moments d'un calme retrouvé.

Entre l'Acte I des Championnats de France, à Lajoux, un aller retour dans le grand nord (en Finlande) avec l'équipe de France militaire, et l'Acte II des Championnats de France, à Prémanon... cette dernière ligne droite de la saison fût vraiment intense.

Alors, je récapitule dans l'ordre :

- Acte I des Championnats de France : il faut lire le post précédent.

- aller retour en Finlande : à Sodankyla (petite cité au nord de Rovaniemi) nous avons disputé les Championnats du Monde Militaires, en treillis et... en combinaison. C'est toujours un plaisir de retrouver cette équipe de France Militaire de ski, avec cet heureux mélange de fondeurs, d'alpins, de biathlètes et de spécialistes du ski orientation. Le mercredi, je termine 4ème du 10 kilomètres skate, battue d'une petite spatule par Cora (nous en reparlerons...). Le vendredi, accompagnée par Anaïs Bescond, mes deux collègues Coraline et Celia se sont improvisées biathlètes, le rôle de caporal chef m'étant attribué. Et nous décrochons le titre avec beaucoup de bonheur ; nous sommes contentes de gagner et surtout l'emporter ensemble.


La patrouille militaire
- Acte II des Championnats de France : organisés à Prémanon, c'est le bouquet final, la grande fête de clôture de la saison olympique. J'ai du plaisir d'abord à accrocher un deuxième titre de Championne de France, sur le 7, 5 kilomètres skate, en l'emportant cette fois d'une spatule devant Coraline (cette fois, c'est moi qui chausse trois pointures de plus...). Et ensuite, à monter sur le podium (sur la troisième marche) du relais des Comités avec la cadette Suzon et la jeune Léa. Je ne suis pas prête d'oublier les encouragements des supporters du Massif dans les montées... quelles ambiance, je n'ai pas souvenir d'avoir vu et entendu un tel public cette saison, ça fait chaud au coeur.

Sur le 7, 5 kilomètres skate. Certains spectateurs (ils se reconnaitront) sont aussi des amis !
Je suis contente d'avoir conclu ainsi cette saison riche, complète et émouvante... je profite donc d'un peu de temps à la maison à Pontarlier avec ma famille et mes amis avant de m'envoler vers le soleil, à destination d'un petit archipel de l'Océan Atlantique.

Et voilà, le chapitre 2013/ 2014 se termine ici ! Il est temps pour moi de ranger les skis et poser la plume.

à très bientôt,

Anouk

samedi 22 mars 2014

Des plumes d'oie


Avec tout le soleil que nous avons eu cette semaine, la saison semblait s’être doucement refermée. Avec la neige qui est tombée cet après midi sur le haut Jura, ces belles plumes d’oie descendues du ciel, c’est reparti !

Tout d’abord, je vous fais un petit retour sur les finales de la Coupe du Monde, qui se sont disputées le week end dernier en Suède. A Falun, j’ai quitté la Coupe du Monde 2013/ 2014 en bons termes avec une 18ème place en skiathlon et une 20ème place sur le classement général du mini tour.

Des conditions difficiles ce matin à Lajoux... ce qui finalement ne me déplaisent pas tant que ça
 (crédits photo : nordicmag.info)

A peine défaits mes sacs de Falun, je suis repartie pour le Haut Jura, pour le chapitre 1 des Championnats de France. Un titre de championne de France classique ce matin sur les pistes de Lajoux, je n’espérais pas autant… et j’en suis plutôt fière. Ce fut une course d’autant plus belle que nous réalisons un doublé Jurassien avec Célia en senior, que Léa Zambaux gagne chez les jeunes et Céline Chopard-Lallier chez les juniors. Le massif jurassien (les doubistes ;-)) ont répondu présentes pour cette première journée de Championnats de France.


Aujourd’hui, nous avons eu des conditions difficiles. Avec la pluie c’est toujours plus dur avant et après (on finit un peu violettes) mais finalement, je crois que ces conditions me vont plutôt bien.
Je suis partie, avec Célia et Aurélie Dabudyk une première fois (après 5 kilomètres de course) et une deuxième fois avec Célia (après 10 kilomètres). Nous nous sommes bien relayées, nous avons fait le trou et nous nous réjouissions du doublé jurassien. Après, il ne nous restait plus qu’à nous expliquer pour savoir l’ordre dans lequel nous allions franchir la ligne.
A deux kilomètres de l’arrivée, j’ai saisis ma chance en accélérant, j’ai basculé en tête dans la descente et ai ensuite réussi à conserver l’écart sur Célia qui revenait fort derrière.


Me voici donc plus détendue (mais toujours aussi déterminée) pour aborder les courses des championnats de France qui se dérouleront le week-end prochain à Prémanon. Avant, je disputerai les mondiaux militaires, ou j’aurai à cœur de défendre mon titre (décroché l’an dernier avec Célia), et les couleurs de l’armée de terre, mon employeur.

Je m’envole donc lundi pour Sodankyla (tout au nord de la Finlande), non sans avoir disputé demain matin à Lajoux, une autre épreuve qui me tient aussi à cœur : le relais des clubs. Je serai la dernière relayeuse de l’équipe du CSRP (le Club desSkieurs Randonneurs Pontissaliens), une fierté et un honneur de pouvoir skier dans la même équipe que les championnes de demain.

T cho !

Skiez bien, votez bien !

A

mardi 11 mars 2014

Passo del Bernina

J'ai pris le départ dimanche de l'Engadine ski marathon dans la vallée de St Moritz. Ma course n'a pas été un long fleuve tranquille le long de l'Inn : après une chute sur le lac gelé (enfin il y a de la neige au dessus, mais ça fait quand même mal !), un bris de canne, un premier changement (pour une canne immense), puis un autre (pour une autre canne enfin à ma taille), le vent dans le nez et la perte du groupe…. je finis à la 7ème place. Jean-Marc Gaillard sauve l'honneur des français en Suisse avec sa belle deuxième place. 

Les Alpes Suisses
Les rouges dans la neige
Accueillie par le team HSN, j'ai néanmoins passé un super week end à leur coté et ai eu beaucoup de plaisir à courir, dans ce décor hivernal. Nous dormions dans un hospice au col de la Berminina, à quelques 2300 mètres d'altitude. Et un conseil : si le printemps se fait sentir que la neige fond et qu'elle commence à vous manquer, vous en trouverez là bas en quantité... En témoignent les murs de neige au col.
Col de la Bernina

Je m'envole demain matin pour la Suède, et disputerai la finale de la coupe du monde à Falun, site des prochains Championnats du Monde en février 2015.

Vi ses i Sverige *** Anouk

Notre hôtel

vendredi 7 mars 2014

Back from the USSR


La page des Jeux de Sotchi était à peine refermée que je me suis remise dans mon feuilleton favori (en tous cas le plus régulier depuis trois ans) : la Coupe du Monde. J’ai atterri le lundi à Genève et ai redécollé le jeudi pour la Finlande. Tout s’est enchaîné très vite.

D’ailleurs, pour évoquer rapidement le week end dernier, je suis contente de ma 15ème place sur le 10 kilomètres skate de Lahti. Malgré le peu de neige, j’ai eu de bonnes sensations. Sur ce format qui me convient, je suis satisfaite d’avoir pu garder ma bonne forme des Jeux.

Vos messages m’ont fait très plaisir et, depuis le début de la semaine, me permettent de prolonger la quinzaine olympique. Je les relis tous à tête reposée et essaie de répondre… je vais juste un peu moins vite que sur les skis alors patience !

Me voici devant les anneaux olympiques
Le bilan de ma dernière semaine olympique en quelques mots… je n’ai pas échappé à l’épidémie de rhume qui a touché les athlètes sur les hauteurs de Sochi si bien que, la veille du 30 kilomètres, je ne savais pas si je serais en état de faire une belle course. Mais j’ai pu chausser les skis le 22 février au matin et pendant vingt sept kilomètres, suis restée dans le groupe de chasseuses des trois norvégiennes.

Dommage, il m’en aura manqué un peu dans les trois derniers kilomètres pour finir avec mes copines, les fusées Aurore et Coraline, qui finissent respectivement 6ème et 7ème. C’est une grande satisfaction d’avoir été dans le coup, d’avoir pu animer la course devant. Je suis contente de mon résultat (17ème) sur une course olympique, encore plus contente de la performance de notre groupe.

C'est de bon augure pour la suite. Nous pensons déjà toutes avec envie aux mondiaux de Falun, dans un an.
Avec Aurore et Masako, sur le 30 kilomètres skate, longtemps ensemble
dans le groupe des chasseuses des trois Norvégiennes
(crédit photo : Thibaut Vianney/ Agence Zoom)
Sinon, les Jeux, je les ai vécus comme un événement énorme avant, après, mais moins pendant (hormis le fait d’avoir préparé mon sac pour trois semaines). Vécus de l’intérieur, depuis notre microcosme de fondeurs, de biathlètes et de médias Français, j’ai participé à des courses qui ressemblent beaucoup à celles des épreuves de Coupe du Monde.

Les équipes de France de ski de fond pour célébrer la médaille des garçons, une belle émotion
Perchées dans notre village, nous avons vécu les Jeux Olympiques dans une bulle (ce qui ne veut pas  dire que, mêmes concentrées sur nos courses, nous étions sourdes, aveugles, ou nous sentions non concernées par les manifestations de Kiev et la crise politique Ukrainienne) dont nous sommes sorties pour descendre à la cérémonie de clôture. C’est là, dans ce stade bondé, que j'ai réellement pris mesure de l’ampleur de l’événement. Une cérémonie qui m’a peut être donné l’envie (même si de l’eau aura coulé sous les ponts !) de découvrir le prochain site olympique dans quatre ans.

Cérémonie de clôture
Depuis mardi, j’ai retrouvé Pontarlier et le plaisir de m’entrainer sur les pistes des Fourgs bien enneigées. Sur les pistes des Prises ou de l’Herba (merci les bourris pour les belles traces), Je retrouve le plaisir de skier sur de longs parcours qui me changent des boucles de courses de 5 kilomètres.

Et, comme les conditions ont l’air bonnes, j’ai décidé de m’aligner pour la troisième fois consécutive sur le Marathon de l’Engadine. Je prend donc la route tout à l’heure avec le Team Haute Savoie Nordique (HSN) pour retrouver les paysages magiques de la Suisse et du canton des Grisons.

Tout de bon !

A***********

lundi 17 février 2014

Just a Perfect Day


Me voici de retour sur le blog, si j’ai un peu tardé à écrire, c’est que j’ai manqué un peu de temps pour vous donner des nouvelles ces derniers jours…

Le relais que nous avons disputé samedi restera dans nos mémoires ; nous aurions pu dire « Just a Perfect Day »... comme dans la chanson, même si nous ne revenons qu’avec une médaille en chocolat. Le relais s’est super bien passé, avec pour nous quatre la tête pleine de rêves de médailles tout au long du parcours, des étoiles dans les yeux et des skis préparés à la perfection. Nous n’avons rien à nous reprocher, nous avons donné le meilleur de nous même – quatrième d’une épreuve Olympique avec mes copines pour ma première participation aux Jeux, je prends ! – mais nous sommes juste tombées sur plus fortes que nous.

 La belle aventure continue (et n'est pas finie), Crédit Agence Zoom
Ce résultat permet d’évaluer le travail accompli pour notre équipe depuis plusieurs années, de mesurer l’envie que nous y mettons. C’est aussi une étape dans notre quête d’un podium, ensemble, sur une épreuve mondiale. Il y a une petite pointe de déception dans notre performance de samedi, mais nous avons vécu une belle émotion hier en encourageant les garçons depuis le bord de la piste. Le relais masculin, quatrième à Turin et à Vancouver, a aujourd’hui bien croqué le bronze. C’est donc possible, un jour, pour nous aussi.

Je reviens sur mes 10 kilomètres de relais. J’ai d’abord eu la chance de partir placée, bien lancée par Aurore et Célia, dans un groupe de trois fondeuses, avec Astrid Jacobsen (Norvège) et Sylwia Jaskowiec (Pologne). Le parcours, tout en haut du site (autour de d’anneaux olympiques grandeur nature), est une boucle de 2, 5 kilomètres à parcourir deux fois. Avec Astrid Jacobsen, nous avons bien travaillé ensemble, tout le long du parcours, avec Anna Haag en point de mire.

Dès les premiers mètres, j’avais envie d’aller la chercher devant mais, pour tenir, j’ai appris des autres relais et je savais qu’il fallait faire une course intelligente. Cette fois encore, j’ai réalisé que quand je skie pour le groupe, je skie avec une pression qui me porte et me permet d'élever mon niveau.

Hier, pendant le relais. Crédit Nordic Focus
Si hier matin, j’ai assisté au bord de la piste au relais des garçons (encore mille fois Bravo les gars !), je reste concentrée sur ma prochaine course, le 30 kilomètres skate de samedi. Pour moi, ce n’est surtout pas le moment de lâcher. La semaine qui s’annonce sera composée en fonction de mon programme d’entrainement. La course se disputera sur une boucle de 10 kilomètres (à parcourir trois fois), sur laquelle je m’entraîne depuis bientôt quinze jours. J’en connais donc maintenant chaque recoin et chaque sapin ! C’est un parcours exigeant (ce qui me plait), mais je sais aussi qu’il va falloir être en forme.

Pendant le relais, avec Astrid Jacobsen et Sylwia Jaskowiec - Crédit Nordic Focus

En ce lundi de repos, je voulais aussi vous remercier pour tous vos messages, vos encouragements. Je pense à toutes les personnes qui dans le Haut Doubs  (et ailleurs) suivent les épreuves devant leur télé ou, avec le CSRP, se rendent au théâtre de Pontarlier le samedi matin pour regarder les courses sur grand écran. Je pense à vous pendant mes courses, vous messages arrivent jusqu’en Russie et me font chaud au cœur, alors merci !

A très bientôt,

Anouk

samedi 15 février 2014

Revue de presse

Je reviens très vite sur cette page pour évoquer nos deux premières semaines à Sochi et surtout la relais de ce matin. Ci dessous, vous trouverez des liens vers quelques articles qui relatent notre course.


- "Les fondeuses croquent la médaille en chocolat", France 2 (avec une petit interview vidéo)
- "Haut les filles !", L'équipe



See you soon,

A*

samedi 25 janvier 2014

Les Poupées russes

Bon, vous avez découvert comme moi la liste des fondeuses et des fondeurs sélectionnés pour les XXII ème Jeux Olympiques d'hiver... que vous dire ? Tout simplement que c'est un rêve d'enfant qui se réalise pour moi. L'idée de représenter le massif du Jura, la région Franche-Comté et surtout mon pays avec d'autres athlètes et mes skis aux pieds me plait beaucoup.

Je n'ai maintenant qu'un seul objectif : donner le meilleur de moi même pour rentrer satisfaite et sans regrets. Avec, entre autres, le relais (le 15 février) et le 30 kilomètres skate (le 22 février), de belles courses nous attendent.

Les Poupées russes, en taille réelle et en modèle réduit (photo S. Co.)
Comme le montre cette image avec Aurore et Célia, nous sommes prêtes et équipées pour la Russie depuis quelques temps... Pour la prochaine séance photo, Coraline et Marion vont nous rejoindre.

Take Care

Anouk