vendredi 19 janvier 2018

Le bien des montagnes

Bon, voici quelques années que j’écris sur ce blog, et j’imagine que vous êtes habitués à ne pas lire de réactions à chaud…

C’est donc du Val d’Aoste que je vous écris aujourd’hui, plus précisément de Cogne. J’effectue ici un stage (inédit pour moi) avec l’équipe de France.

Je souhaite revenir en quelques mots sur ma course de dimanche. Pour résumer la course : je suis partie vite dès le premier tour et me suis fait reprendre par mes poursuivantes dans le deuxième. J’ai donc géré ma course, pour placer une accélération à trois kilomètres de l’arrivée, ce qui m’a permis de remporter ce marathon de Bessans, le premier depuis mon retour.

Photo Ski Chrono
C’est toujours un plaisir de skier en Maurienne. Pour moi Bessans, c’est un village à la fois éloigné et attirant. Là haut, au milieu des montagnes, je me sens bien. J’ai l’impression qu’il n’y a que moi, la nature et le ski. Cet environnement et ce grand air me donnent un sentiment de force et de sérénité.

J’avais déjà effectué des stages à Bessans, en été et en hiver, et j’étais contente de participer à son marathon. Comme chaque année, en milieu de saison de Coupe du Monde, je suis contente de participer à une longue distance (surtout dans de belles conditions comme dimanche) pour skier avec du monde, mais aussi pour produire un effort différent, prendre le temps de poser son ski, prendre le temps de réaliser un beau geste technique.

Tout cela dit, la saison n’est pas terminée… je poursuis donc ici, au pied du Grand Paradis, mon régime de ski, de nouvelle neige, d’altitude, de pattes et de rizotto avec mes camarade.

Des bises,

Anouk

vendredi 12 janvier 2018

Eleanor d'Oberstdorf

La tempête Eleanor n’a pas eu raison de nous ! Après un beau début de de Tour de Ski à Lenzerheide, nous avons vaincu les éléments, la tempête déchaînée, pour finalement réaliser une qualification de sprint et un 10km mass start. Afin de nous ménager et mieux préparer la suite de la saison, notre staff (l’encadrement fédéral) a choisi de nous faire quitter le Tour de Ski deux jours avant la fin. Je rentre donc chez moi avec une 20 ème place provisoire sur le classement du Tour de Ski.


L'entrainement la veille... il n'y avait pourtant aucun nuages à l'horizon

Coraline, Aurore et moi terminons la cinquième étape dans les points et nous sommes heureuses d’avoir pu tenir le rythme soutenu de cette épreuve particulièrement difficile, sans grosse chute, en bravant les éléments Oberstdorf, mais aussi en arrivant à avoir de la régularité en enchainant les courses dans différents styles. Pour ma part, je retiens ma belle course en classique en distance à Lenzerheide, et la poursuite en skate au même endroit aidée et au coude à coude avec Elisa Brocard, mon amie italienne.


Conditions dantesques sur la qualification de sprint classique

Et... finalement l'annulation !
-->

De retour au pays, heureusement qu'Eleanor nous a laissé un peu de neige pour effectuer une belle semaine d’entrainement. Et, invitée par les organisateurs, je prend la direction de Bessans ce matin pour disputer dimanche son célèbre marathon. Une course que j’aime beaucoup pour l’avoir remportée voici quelques années… enfin voici déjà 9 ans ! Le temps passe, le plaisir reste intact !

A très vite,

Anouk des neiges

lundi 1 janvier 2018

Bonne année

Je profite de ce premier jour de l'an pour vous souhaiter une nouvelle année au couleur de mon team : toute verte, pleine d'espérance !
Anouk



jeudi 28 décembre 2017

My little bear

Voici mon neuvième post de l’année 2017. Bon vous pouvez toujours me dire que j’écris de manière moins régulière sur mon blog – ce qui est vrai -, mais en fait je me rassure en me disant que j’ai de bonnes excuses. D’abord, je diversifie mes modes de communication, en assurant maintenant une présence sur Facebook et Instragram, et ensuite et surtout je suis maintenant maman d’un petit ours avec lequel je m’efforce de passer le plus temps possible en dehors de mes courses et entrainements.

Bon, alors, reprenons là où j’avais interrompu mon récit, quelques jours avant mon retour en Coupe du Monde à Davos, 22 mois après l'avoir quitté, le temps de donner naissance à un enfant et reprendre l’entrainement pour préparer une nouvelle saison. Avec mon coach, nous nous étions fixé comme objectif de retrouver le niveau qui était le mien lors de mes dernières courses. A Lahti le 21 février 2016, je prenais une 20ème place sur un skiathlon. Avec une 22ème place à Davos, le 10 décembre dernier, sur un 10 km skate, je crois que nous y sommes presque et qu'il à plutôt bien relevé le défit, mon coach !

J'étais heureuse de retrouver une piste qui me réussi plutôt bien, j’avais décroché une huitième place voici six ans sur la même piste, sur un 15 km skate, et j’étais contente de retrouver mes collègues, française et étrangères. Avec un gros dossard sur les épaules, ce n’était pas gagné. Je suis donc heureuse de ma performance, et aussi de celle de Aurore (16e) et Coraline (26e) et de Delphine qui continue à faire ses gammes dans le grand bain. J’avais aussi la chance d’être encouragée par mon fils, venu spécialement sur le bord de la piste et bien emmitouflé, qui a réussi à rester éveillé jusqu’à la fin de ma course.

La poursuite de Toblach (photo nordic focus)
La poursuite de Toblach (photo Nordic Focus)
La suite de la Coupe du Monde continuait à Tablach le week-end suivant, qui fut moins convaincante. Je suis déçue par ma 40ème place le samedi, car les jambes et la tête étaient là... Mais la surprise est venue le lendemain du côté du classique avec un 26ème temps qui m’a permis de grappiller (je termine le week-end 34ème) quelques places et me consoler.

Depuis, je poursuis ma préparation pour le Tour de Ski à la maison, sur mes circuits préférés autour de Pontarlier mais du côté de Chapelle des Bois, dont j’ai redécouvert les kilomètres de pistes et les paysages vraiment exceptionnels. J’ai pu partager des séances d’entrainement avec mes collègues du Team Nordique Crédit Agricole Franche-Comté, Alexis, Marie-Caroline et, la nouvelle venue, Clémentine Laurence, licenciée comme moi au CSRP.

Pierre Bichet - Chapelle des Bois - lithographie (45 x 24 cm) de 1960
Regonflée à bloc par du temps en famille et du bon ski à domicile, je suis prête à m’élancer dans quelques jours pour le Tour de Ski, qui débute samedi à Lenzerheide. Bon sinon, j’espère que le Père Noël a été sympathique avec vous. A bientôt et surtout : terminez bien l’année sur les skis.

Anouk

mercredi 6 décembre 2017

Rendez vous dans dix ans

Le 17 novembre dernier, en Finlande, j’ai remis un dossard. Après une longue pause, j’ai disputé le 5 kilomètres classique de Saariselka, une course Fis. Je retrouvais la neige, l’équipe de France (puisque j’avais fait ma préparation avec le Team nordique Crédit-Agricole Franche-Comté) mais aussi mes deux collègues elles aussi jeunes mamans Aurore et Coraline. En 2008, à Bornio (Italie), au départ de l’une de nos premières Coupe du Monde, nous étions déjà là les trois. Depuis, nous avons partagé beaucoup de courses, d’entrainements, de déplacements et nous sommes toujours là, heureuses de nous retrouver, la motivation et l’envie de gagner intactes.

Et cette année, j’ai aussi eu la chance de rencontrer mes nouvelles collègues, Delphine Claudel, Céline Chopard Lallier, Coralie Bentz et Emilie Bulle. J’ai aussi réalisé une nouvelle expérience ; après avoir partagé ma chambre pendant des années avec Aurore, j’ai pu voir le mois dernier en Laponie ma première aurore boréale.

"Confiée à la forêt", toile de Charles Belle (Rochejean 2015-2017)
Cette rentrée était toute particulière pour moi. D’abord parce que je n’étais pas en mesure de situer mon niveau après une longue coupure d’un an et demie. Ensuite parce que les courses Fis que nous disputions étaient sélectives pour les Coupes du Monde de Ruka (Finlande) et Davos (Suisse). En Finlande, j’ai donc pu me situer par rapport à mes collègues, dont Justyna Kowalczyk ou Anna Shevchenko, et ensuite décrocher mon ticket pour la Coupe du Monde de Davos. Je me classe 9ème du 5 kilomètres classique et 5ème du 10 kilomètre skate ; pour ce premier vrai test, je suis satisfaite.

J’ai juste eu le temps de passer à la maison recharger les batteries, fêter les huit mois de mon petit garçon, et profiter de l’arrivée assez tôt de l’hiver vers chez moi, du côté des pistes des Fourgs, du Larmont et de la Malmaison. Et puis je suis repartie en Italie, en fin de semaine dernière, pour disputer de nouvelles courses Fis et préparer les prochains objectifs avec Aurore, Coralie et Delphine. Et tout c’est bien passé ; sur six courses disputées, nous en remportons chacune une avec Aurore et Coralie, et Delphine prend ses marques.



Je sens que la forme monte, que j’arrive à mettre en place de nouveaux gestes et je prends mes marques avec mes skis. Le séjour en altitude s’est bien passé. Et ma victoire dimanche sur le 10 kilomètre skate de Santa Caterina Valfurva fait du bien, me met en confiance, au début d’une saison olympique au cours de laquelle les objectifs restent élevés.

Maintenant notre objectif, le week-end prochain, est l’étape de Coupe du Monde de Davos. Je suis contente de retrouver le circuit mondial dans cette piste technique et exigeante que j’aime particulièrement. Dix ans après leur première Coupe du Monde, les trois mamans seront au rendez-vous. L’aventure continue !

Tout de bon,

Anouk

dimanche 17 septembre 2017

Rendez vous en terre inconnue

Je viens de réaliser mon dernier stage à Villers-le-Lac, accompagnée de mon cher team régional, j'ai nommé le Team Nordique Crédit Agricole Franche-Comté. Et, cette année, l’entrainement s’est déroulé au sein d’un Team 100 % féminin, enfin presque, car nous étions quand même accompagnées de notre entraineur Arnaud Durand, qui gère ma préparation depuis une petite année maintenant.

Le plateau des Arces - Robert Fernier
Ce stage s’est déroulé à seulement quelques dizaines de kilomètres de chez moi. Si loin, si proche, nous avons pu regarder en roulant les veilles fermes du pays horloger coté français comme coté suisse, borner en ski-roue dans la vallée de la Brévine, soit la "Sibérie de la Suisse", découvrir les bassins du Doubs sur les berges et en prenant de la hauteur depuis le balcon suisse et longer le chemin de bornes entre le Chauffaud et le Gardot.

Et même ce temps automnal, rythmé par de belles averses, n’aura pas entaché la beauté sauvage de ce petit coin du Haut Doubs. Finalement... il s'agissait d'un vrai temps de grenouille !
Guidées par notre collègue et amie Céline Chopard-Lallier, nous aurons pu découvrir à pied les petits sentiers des passeurs et des contrebandiers et de routes dignes des plus belles pistes de ski-roues.

Bon… je m’épanche, mais fini le côté tourisme, et place au côté sportif.

Ce week-end, avaient lieu les championnats de France de ski-roues du coté d'Arçon et du Crêt Monniot. Je me contente de monter deux fois sur la troisième marche du podium, sur le KO sprint classique, samedi, et sur la mass start skating, dimanche. 
Même si j’ai joué de malchance sur la course de côte avec un départ loin... et quelques bris de cannes, je me rassure sur mon état de forme. Cette dernière grandit semaine après semaine, mais je me suis surtout fait plaisir et ai aimé retrouver ces sensations et cette ambiance.
Photo - Arthur Bertrand Photos pour Team Valoche
  
Il reste cependant encore du travail à accomplir. Après cette première prise de repères, je vais rentrer dans la dernière partie de la préparation... place maintenant au spécifique avec plus de ski et d'intensités.

Et, aujourd'hui, 17 septembre, ce n'était pas seulement mon retour sur le podium national qu'il fallait fêter, mais aussi les six mois de mon Even… Tous les voyants sont donc au vert familialement comme sportivement mais surtout heureusement. Je suis donc en confiance pour la suite.

Tout de bon, comme ils disent du coté suisse ! La suite au prochain épisode.

Anouk

lundi 21 août 2017

Retour à la compétition

Pas facile de se décider à reprendre un dossard, mais après un bon stage avec mon team Grenouille, Roxane a trouvé les arguments pour me motiver à participer au trail de Foncine... Et je n'ai pas été déçue ! Je me suis replongée dans l'ambiance des courses de ski de fond, avec un petit air d'envolée nordique, partageant mon effort avec ma coéquipière.
Réel effort, j'avais oublié comme on pouvait aller au bout de soi-même, avec les cuisses qui serrent, le souffle court, l'apparition d'un point de coté. Mais j'avais aussi oublié combien cela procure du plaisir de se donner à fond...  et de monter sur la première marche du podium !
Alors merci Roxane, me voici motivée pour la suite !

A l'arrivée, photo : Nordicmag